Découvrez le ressenti de nos joueurs sur l’accompagnement apporté par notre préparateur mental au Zevent Wanted !

Après un suivi en distanciel de plusieurs mois, notre préparateur mental « Rocaboy Youenn » à accompagné quatre de nos joueurs en présentiel pour la première fois.

Quels exercices ont été mis en place ?

La préparation mentale a-t-elle eu un impact ? ….

Voici les réponses :

Bonjour Youenn, peux-tu nous donner ton ressenti sur cet accompagnement ?

« C’était très plaisant de pouvoir bosser en présentiel pendant la compétition avec les joueurs. On peut donner du sens au travail qui à été mis en place en amont et corriger ou adapter les exercices aux contraintes de la situation. Cela permet aussi aux joueurs d’avoir des repères temporels sur les moments les plus pertinents pour mettre en place ces exercices. »

Quelle est l’intérêt d’être présent sur place avec les joueurs ?

« Etre présent pour penser à tout ce qu’ils peuvent faire pour se sentir prêt au bon moment, ça permet de réduire leur niveau de charge mentale dédiée à leur performance pour qu’ils n’aient plus qu’à se concentrer sur ce qu’ils font le mieux: jouer et prendre du plaisir à le faire. »

Quels étaient les objectifs et les exercices mis en place avec les joueurs ?
« L’objectif était double: d’un côté, j’ai souhaité contextualiser tout le travail fait au préalable sur les exercices de gestion du stress et de concentration. On a donc travaillé, en fonction des affinités de chaque joueur sur les exercices qui leur parlaient le plus. Ca concerne de la pleine conscience axée sur les sensations de plaisir, des entretiens d’auto-confrontation pour réorienter le joueur vers des stratégies d’adaptation en cas d’échec, du travail d’échauffement articulaire ou postural pour augmenter le contrôle perçu sur la situation, et tout ce qu’on a pu aborder au cours de l’année sur la récupération, les émotions, le stress…

L’autre objectif, c’était de faire expérimenter le caractère multidisciplinaire de la performance aux joueurs. Lorsqu’on arrive en jeu bien préparé, on a fait 50% du travail. Mais pour ça, il faut que le corps soit prêt et que les ressources soient disponibles. On ne peut pas tout contrôler mais on peut adapter sans contraindre en proposant des exercices physiques de faible intensité ou des encas légers pour tenir tout le long de la compétition (de 11h à 15h ou de 12h à 23h avec 3-4h de pause)(merci à Clément Thillier pour les conseils en nutrition). »

Quelle conclusion fais-tu de cette expérience ?

« Pour faire un bilan final, c’est pendant le jeu qu’on à la meilleure vision du joueur, qu’on a les meilleurs débriefings. Ça ouvre la porte pour travailler sur des points qu’on n’aurait pas abordé de cette façon. Les joueurs sont tous impliqués dans le travail et ça leur permet de progresser rapidement, vivement la suite. »

Découvrez le ressenti et les résultats des joueurs !

Quel est ton ressenti concernant le résultat de ta compétition ?

La Reine du Garage : « Déçu du résultat car j’aurais pu aller plus loin, mais très satisfaite de ma progression mentale. »

Super Akouma : « J’ai gagné et c’était facile. »

OursOuzbek : « Satisfait du résultat, notamment la win contre un bon joueur pour passer en top 32. »

Perceval : « un peu frustré. »

La préparation mentale a-t-elle eu un impact sur ta performance ?

La Reine du Garage : « Oui, sur la gestion du stress et optimiser de la concentration à des phases délicates. »

Super Akouma : « J’ai pu être un peu plus à l’aise entre les matchs. »

OursOuzbek : « Le fait de l’avoir en présentiel lors de l’événement était un vrai plus. On a fait peu de préparation en amont, mais l’accompagnement sur place était vraiment incroyable. »

Perceval : « oui, ça permet d’avoir un soutien sur place et de rester focalisé sur le plus important. »

Quel exercice à été le plus utile selon toi ?

La Reine du Garage : « Tous étaient très utiles, des petites choses qui ont formé un tout intéressant. »

Super Akouma : « La respiration murale. »

OursOuzbek : « Tout ce qu’on a fait sur place, course du matin, balle de tennis, petite collation, débrief. C’est plus utile et plus concret que des exercices parfois difficilement applicable en condition réelle (hormis les respirations, qui sont simples et efficaces). »

Perceval : « mise en condition le matin, réveil. Aussi garder son calme et sa concentration. »

Pourquoi c’est important d’avoir travaillé sur ces aspects psychologiques avant la compétition ?

La Reine du Garage : « Une meilleure optimisation de ses propres capacités. »

Super Akouma : « Le mental fait la difference entre un bon joueur et un champion ! »

OursOuzbek : « De manière générale, le simple fait d’être suivi régulièrement pousse à se poser des questions sur soi, mieux se comprendre et donner le meilleur de soi même. »

Perceval : « Pour pouvoir être prêt à affronter des situations inattendues et rebondir quand c’est nécessaire. »

D’ici le prochain tournoi qu’est ce que tu vas pouvoir continuer à travailler ou améliorer avec Youenn ?

La Reine du Garage : « Utiliser son énergie à bon escient, peu dépenser entre les matchs, moins se fatiguer futilement, gérer sa concentration et sa détente. »

Super Akouma : « Je sais pas. »

OursOuzbek : « Ça c’est à lui de me dire ! »

Perceval : « La mise en place de routine pour se remettre en pleine concentration avant le début d’un match. »

Merci pour votre lecture .

L’équipe Crazy Esport Région Bretagne

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrançais
en_USEnglish fr_FRFrançais