Nouveau membre : « Youenn Rocaboy » , stagiaire en psychologie de la performance.

Salut à toi ! Est-ce que tu pourrais te présenter rapidement ?

Bonjour ! Moi c’est Youenn Rocaboy, j’ai 22 ans, je suis étudiant en Master 2 de psychologie de la performance à Dijon. J’ai vécu à Saint-Malo, Loudéac, Brest pour arriver à Dijon pour mes études en 2019. J’ai appris à marcher avec Crash Bandicoot, à lire avec Pokémon Argent et à me sociabiliser sur Dofus (et par la même occasion à travailler pour payer l’abonnement😄).

Que penses-tu apporter aux joueurs Crazy Esport Région Bretagne ?

Un petit plus dans leur manière d’aborder l’entraînement et la compétition. Comprendre et contrôler les petites choses qu’on fait tous sans s’en rendre compte : souffler quand on s’agace, parler dans sa tête, s’étirer pour se réveiller, ect…

Peux-tu nous en dire un peu plus sur les techniques que tu comptes utiliser ?

Bien-sûr ! La psychologie de la performance, c’est en partie l’étude des effets physiques et mentaux de la respiration, la relaxation, l’imagerie mentale et le dialogue interne sur le bien-être et la performance. Respirer, tout le monde sait le faire (j’espère), mais il faut savoir que notre rythme de respiration affecte notre niveau de vigilance, notre stress, notre niveau d’éveil. C’est aussi le cas de l’imagerie mentale. Si je vous dis de penser à un oiseau….. C’était quel oiseau ? De quelle couleur était-il ? Où était-il ? Qu’est ce que ça vous fait ressentir ? Moi c’était un Macareux perché sur un rocher à Théviec (Quiberon). Pour moi c’est une image agréable, j’aime bien cette île. Pour quelqu’un qui n’aime pas les oiseaux, ou qui vit en ville ca peut-être un pigeon, dans ce cas c’est plutôt rattaché à une image négative. Ce qu’on imagine provoque des sensations et des réactions qui sont propres à notre expérience et notre vécu. Notre cerveau ne fait pas la distinction entre l’imaginaire et le réel (on en fait l’expérience lorsqu’on sort d’un cauchemar en sueur). Du coup, on peut s’amuser à voir, sentir, écouter, et ressentir des choses pour profiter des états que ça implique (sérénité, détente, excitation, confiance, …).

 Pourquoi as tu choisi d’exercer dans l’esport ?

C’est un domaine qui me parle. J’ai mis très longtemps à savoir ce que je voulais faire dans mes études. Depuis que j’ai fait le lien entre ma passion du jeu et le travail, je me sens à ma place. J’aimerais bien voyager dans le temps pour aller parler de mon travail à mon petit moi de 7 ans qui disait « plus tard je jouerai aux jeux-vidéo », je pense qu’il serait fier 😊.

Quelles sont tes motivations personnelles, tes objectifs dans le monde de l’E-sport ?

Je veux faire avancer la « Science » dans ce domaine. Il y a beaucoup de liens qui sont fait entre les psychologues de la performance sportive et la psychologie de la performance eSportive. Parfois ça « match », d’autres fois non. Je pense que pour que ça fonctionne, il faut que la réponse vienne du milieu eSportif, que ça soit construit avec les joueurs pour les joueurs. Je suis membre depuis peu de l’Association pour la Recherche et les Etudes Francophones sur l’Esport (AREFE). Ca m’encourage à construire pas à pas mon projet de thèse sur la récupération, la gestion du stress et la notion de contrôle dans l’eSport.

Quelles sont tes qualités pour réussir selon toi ?

Je suis SUR déterminé. Il y a peu de choses qui me découragent même si je suis assez critique avec moi-même. Et entre l’université et l’association, je suis encadré par des professionnels qualifiés. Ça me pousse à toujours faire mieux et à chercher plus loin.

Le fait d’être en stage dans l’association Crazy Esport Région Bretagne cela représente quoi pour toi ?

C’est le point de départ de tous mes projets, ça fait plaisir de travailler avec des personnes impliquées et à l’écoute. J’espère vraiment pouvoir ajouter une corde aux arcs de chaque joueur, amener ma pierre à l’édifice. Et puis c’est la Bretagne ! Comme quoi il faut savoir partir pour mieux revenir 😄.

Le mot de la fin ?

Prenez soin de vous, écoutez votre corps et faites-vous plaisir ! J’aurais aimé le dire en Latin parce que ça sonne mieux mais personne n’y comprend rien. A très vite.

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

en_USEnglish
fr_FRFrançais en_USEnglish